Optiweb

Le site démo d'une pharmacie Optiweb

Product thumbnail
Phytoxil

IBUPRADOLL 400MG CAPS MOL 10

Ce médicament est un AINS). Il lutte contre la douleur et fait baisser la fièvre. Ses propriétés anti-inflammatoires se manifestent à forte dose. Il est utilisé dans le traitement de courte durée de la…
Disponible
3,56 €

Mise en garde

Ceci est un médicament. Le médicament n’est pas un produit comme les autres.

Lire attentivement la notice du médicament avant de le commander. Ne laissez pas les médicaments à la portée des enfants. Si les symptômes persistent, s’ils s’aggravent ou si de nouveaux symptômes apparaissent, demandez l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien. Attention aux incompatibilités avec vos traitements en cours. Si vous avez besoin de plus d’informations et de conseils, contactez votre pharmacien au téléphone et email indiqué sur notre site.

En commandant ce médicament je reconnais avoir pris connaissance de la notice ci-dessous et avoir posé toutes les questions par rapport à celle-ci à mon pharmacien à l’aide du bouton suivant :
Poser une question à mon pharmacien

Description

Ce médicament est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il lutte contre la douleur et fait baisser la fièvre. Ses propriétés anti-inflammatoires se manifestent à forte dose.

Il est utilisé dans le traitement de courte durée de la fièvre et de la douleur (maux de tête, douleurs dentaires, courbatures, état grippal, règles douloureuses...).

Il est également utilisé dans le traitement de la crise de migraine chez l'adulte, après au moins un avis médical.

Indication thérapeutique

Ce médicament contient un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) : l'ibuprofène.
Il est indiqué, chez l'adulte et l'adolescent de plus de 12 ans (à partir de 40 kg), dans le traitement de courte durée de la fièvre et/ou des douleurs telles que :

  • maux de tête,
  • états grippaux,
  • douleurs dentaires,
  • courbatures,
  • règles douloureuses.

Il est indiqué, chez l'adulte, dans le traitement de la crise de migraine légère à modérée avec ou sans aura après au moins un avis médical.

Substance active

  • IBUPROFÈNE

Mode d’emploi

Posologie :

 

Ce produit est destiné uniquement à des traitements par voie orale et de courte durée.

 

Affections douloureuses et/ou fébriles :

 

CHEZ L'ADULTE ET L'ADOLESCENT DE PLUS DE 12 ANS (A PARTIR DE 40 KG).

La dose minimale efficace doit être utilisée pendant la durée la plus courte nécessaire au soulagement des symptômes.

Les adultes doivent consulter un médecin si les symptômes persistent ou s'aggravent ou si le traitement doit être poursuivi pendant plus de 4 jours en cas de douleur et 3 jours en cas de fièvre.

Chez les adolescents (à partir de 12 ans), si le traitement doit être poursuivi pendant plus de 3 jours ou si les symptômes s'aggravent, il faut consulter un médecin.

La dose recommandée est de 200 mg à 400 mg d'ibuprofène par prise jusqu'à 3 fois par jour si besoin. Les prises doivent être espacées d'au moins 6 heures.

Dans tous les cas, ne pas dépasser la dose de 1 200 mg par jour.

Migraine :

CHEZ L'ADULTE.

1 capsule à 400 mg à prendre le plus tôt possible, dès le début de la crise de migraine.

Si un patient n'est pas soulagé après la première dose, une seconde dose ne doit pas être prise au cours de la même crise. Toutefois, la crise peut être traitée avec un autre traitement qui ne soit pas un anti-inflammatoire non stéroïdien ni de l'aspirine.

Si un patient a été soulagé mais que les symptômes réapparaissent, une deuxième dose peut être prise à condition de respecter impérativement un intervalle d'au moins 8 heures entre 2 prises.

La durée de traitement ne devra pas dépasser 3 jours.

Sujets âgés :

Chez le sujet âgé, aucune adaptation particulière de la dose n'est nécessaire, mais une attention particulière est nécessaire (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Insuffisant rénal ou hépatique :

Il n'y a pas à diminuer la dose chez les patients présentant une altération légère à modérée de la fonction rénale ou hépatique mais une attention particulière est nécessaire (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Mode d'administration :

 

Avaler la capsule molle, sans la croquer, avec un grand verre d'eau.

La capsule peut être prise pendant ou en dehors des repas.

La prise pendant ou juste après les repas peut retarder le délai d'action. Cependant la prise pendant les repas améliore la tolérance du produit et réduit la probabilité des problèmes gastro-intestinaux.

Les effets indésirables peuvent être minimisés par l'utilisation de la dose minimale efficace sur la plus courte durée de traitement nécessaire au soulagement des symptômes (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Effet secondaire

Le tableau suivant résume les effets indésirables de l'ibuprofène, divisés en groupes selon la terminologie MedDRA et selon leur fréquence : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100 à < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée à partir des données disponibles).
La liste suivante d'effets indésirables ne concerne que l'utilisation de l'ibuprofène aux doses OTC et avec une courte durée de traitement.
En cas de traitement chronique, d'autres effets indésirables peuvent apparaître.
Les effets indésirables les plus souvent observés sont de nature gastro-intestinale. Les effets indésirables sont généralement dose-dépendants, en particulier le risque de survenue d'hémorragies gastro-intestinales est dépendant du dosage et de la durée du traitement.

Classe de systèmes d'organes (MedDRA)
Fréquence Effets indésirables
Affections hématologiques et du système lymphatique
Très rare Troubles hématopoïétiques (anémie, leucopénie, thrombocytopénie, pancytopénie, agranulocytose).
Les premiers signes sont : fièvre, maux de gorge, ulcères superficiels de la bouche, symptômes pseudo-grippaux, fatigue sévère, saignements inexpliqués et ecchymoses.
Affections du système immunitaire
Peu fréquent Réactions d'hypersensibilité(1) consistant en : urticaire, prurit
Très rare Réactions d'hypersensibilité sévères.
Les symptômes pourraient être : gonflement du visage, de la langue et larynx, dyspnée, tachycardie, hypotension (anaphylaxie, angio-œdème ou choc sévère).
Fréquence indéterminée Réactions allergiques des voies respiratoires incluant asthme, asthme aggravé, bronchospasme ou dyspnée.
Affections du système nerveux
Peu fréquent Céphalées
Très rare Méningite aseptique(2)
Affections auriculaires et du labyrinthe
Fréquence indéterminée Déficience auditive
Affections cardiaques
Fréquence indéterminée Insuffisance cardiaque et œdème
Affections vasculaires
Fréquence indéterminée Hypertension
Affections gastro-intestinales
Peu fréquent Douleurs abdominales, dyspepsie et nausées
Rare Diarrhées, flatulences, constipation et vomissements
Très rare Ulcère peptique, perforation ou hémorragie gastro-intestinales, méléna, hématémèse, parfois fatales, en particulier chez le sujet âgé (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).
Gastrite et stomatite ulcératives.
Fréquence indéterminée Exacerbation d'une recto-colite hémorragique ou d'une maladie de Crohn (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).
Affections hépatobiliaires
Très rare Troubles hépatiques
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Peu fréquent Diverses éruptions cutanées
Très rare Des réactions cutanées sévères comme des réactions bulleuses, y compris syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe et syndrome de Lyell peuvent survenir.
Fréquence indéterminée Réaction d'hypersensibilité médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques (DRESS ou syndrome d'hypersensibilité).
Affections rénales et urinaires
Très rare Insuffisance rénale aiguë, nécrose papillaire, en particulier en cas de traitement au long cours, associée à une hyperurémie et à des œdèmes.
Fréquence indéterminée Insuffisance rénale
Investigations
Très rare Taux d'hémoglobine diminué

Des études cliniques suggèrent que la prise d'ibuprofène, surtout lorsqu'il est utilisé à dose élevée (2 400 mg par jour), peut être associée à une légère augmentation du risque d'évènement thrombotique artériel (par exemple, infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral) (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

(1)  Des réactions d'hypersensibilité ont été rapportées et peuvent se présenter sous forme de :

  1. réactions allergiques non spécifiques et anaphylaxie.
  2. de réactions allergiques respiratoires (i.e. : asthme, asthme aggravé, bronchospasme, dyspnée).
  3. affections diverses de la peau incluant des éruptions cutanées de différents types (i.e. : prurit, urticaire, purpura, œdème de Quincke et plus rarement des dermatoses exfoliatives et bulleuses (y compris nécrolyse épidermique et érythème polymorphe)).


(2)  Le mécanisme pathogène de la méningite aseptique médicamenteuse n'est pas entièrement compris. Cependant, les données disponibles sur les méningites aseptiques liées aux AINS pointent vers une réaction d'hypersensibilité (en raison d'un lien de causalité entre la prise du médicament, et la disparition des symptômes après l'arrêt du médicament).
Fait à noter, des cas isolés de symptômes de méningite aseptique (tels que raideur de la nuque, maux de tête, nausées, vomissements, fièvre ou désorientation) ont été observés pendant le traitement à base d'ibuprofène, chez les patients souffrant de troubles auto-immuns (tels que : lupus érythémateux disséminé, connectivites mixtes).
Déclaration des effets indésirables suspectés :
La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr.

Contre-indication

  • Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients listés en section Composition,
  • Patients présentant des antécédents de réactions d'hypersensibilité (p.ex. bronchospasme, asthme, rhinite, œdème de Quincke ou urticaire) associée à la prise d'acide acétylsalicylique (AAS) ou à d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS),
  • Ulcère peptique évolutif, antécédents d'ulcère peptique ou d'hémorragie récurrents (au moins 2 épisodes distincts et objectivés d'ulcération ou de saignement),
  • Antécédents de saignement ou de perforation gastro-intestinale au cours d'un précédent traitement par AINS,
  • Trouble de la coagulation et de l'hématopoïèse,
  • Patients atteints d'insuffisance hépatique sévère, d'insuffisance rénale sévère, d'insuffisance cardiaque sévère (NYHA Classe IV) (cf également Mises en garde et Précautions d'emploi),
  • Au cours du dernier trimestre de la grossesse car il y a un risque de fermeture prématurée du canal artériel avec persistance possible d'hypertension artérielle pulmonaire. Le début du travail peut être retardé et sa durée allongée avec une augmentation du risque de saignement chez la mère et le nouveau-né (cf Fertilité/Grossesse/Allaitement),

La quantité d'ibuprofène présente dans une capsule d'IBUPRADOLL 400 mg, capsule molle ne convient pas aux enfants de moins de 12 ans (< 40 kg).

Paiement sécurisé
Site de test